Caroline Fernandez
Plusieurs centaines d Afghans vivent actuellement dans des conditions déplorables à Paris, certains sont en transit, d autres sont demandeurs d asile en France. Ils dorment dans un square public dans le 10ème arrondissement de Paris, proche de notre centre médico-psychologique. Les mauvaises conditions d'hygiène (peu de possibilités de laver son linge, de prendre une douche, de se changer...) ont entraîné une recrudescence de gale (scabies). Nous avons donc décidé de les traiter massivement sur deux jours, cette communauté d'environ 200 à 300 personnes, non pas pour éradiquer la maladie mais de diminuer drastiquement le nombre de cas.