MSF
Camp de Kibeho. Des octobre 1994, il est clair que la volonte du gouvernement rwandais est de fermer les camps de deplaces qui representent pour lui une menace de destabilisation. En janvier 1995 les seuls camps qui persistent ce sont ceux situes au sud de la ville de Gikongoro. En avril 1995, le gouvernement decide la fermeture precipitee des derniers camps de deplaces. Les camps de Kibeho (110.000 deplaces en avril 1995), Kamana (25.000), Ndago (40.000) et Munini (25.000) sont encercles par l’armee dans la nuit du 18 au 19 avril; s’ensuit, a Kibeho, un mouvement de panique, et un massacre dans la journee du 22 avril.