Treating Survivors of Sexual Violence in Central African Republic

C. 48 ans. Des Séléka en déroute se sont introduits violemment dans la maison (avril 2014) à la recherche des hommes de la famille. Son mari étant décédé et son fils enfui, les hommes se sont vengeaient sur elle et sa belle-fille. Au passage, ils ont volé tous son argent, l’empêchant de faire repartir son commerce. Son fils a rejeté sa belle-fille qui a dû retourner dans sa famille et n’a à ce jour pas bénéficié d’une prise en charge.<br> C. 48. Seleka men violently broke into the house (April 2014) in search of the family men. Her husband was dead and her son fled. Therefore, men had revenge on her and her stepdaughter. They also stole all her money, preventing her to restart her business. Her son rejected her stepdaughter who had to return to her family and did not received proper support to date. <br> MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
Click to hide Text

Women and children are extremely vulnerable to sexual violence during times of conflict. Rape is frequently used by armed groups as a weapon of war, and in places where law and order have crumbled, vulnerable people simply have no recourse, leaving attackers to act with impunity. Such is the case in Central African Republic (CAR), where the brutal fighting continues. Doctors Without Borders/Médecins Sans Frontières (MSF) began offering treatment to survivors of sexual violence in Bangui, CAR's capital, in July 2014.

F., 20, abducted in January 2014 during an attack on the town of Bouar by several armed men. Three days of captivity in the jungle without food nor water. Raped by two men while the others were beating her with the butts of their guns, including the ears. Since then, F. has hearing problems. After three days, F. was left in the forest. She joined a deserted Bouar. Her family was gone. The children ran away during the attack while her uncle with whom she was living was killed in front of her. She decided to walk to Bangui to find her mother. She arrived in the capital on August 4, 2014 and then learnt that her sister suffered a similar fate near Bangui. Her mother led her to the general hospital to have a consultation, after hearing the MSF announcement on the radio. <br> F., 20 ans, enlevée en janvier 2014 pendant une attaque de la ville de Bouar, par plusieurs hommes armés. Trois jours de captivité dans la forêt sans boire ni manger. Violée par 2 hommes alors que les autres lui tapaient dessus avec la crosse de leur arme, y compris sur les oreilles. Depuis F. a des problèmes d’audition. Au bout de 3 jours, F est abandonnée dans la forêt. Elle rejoint Bouar qu’elle trouve désert. Sa famille n’est plus là. Les enfants se sont enfuis pendant l’attaque alors que son oncle chez qui elle habitait a été tué sous ses yeux. Elle décide de rejoindre à pied Bangui pour retrouver sa mère. Elle arrive dans la capitale le 4 août 2014. Elle apprend alors que sa sœur a subi un sort similaire près de Bangui. Sa mère la conduit à l’hôpital général pour une prise an charge après avoir entendu l’annonce MSF à la radio.<br> MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
F., 20, abducted in January 2014 during an attack on the town of Bouar by several armed men. Three days of captivity in the jungle without food nor water. Raped by two men while the others were beating her with the butts of their guns, including the ears. Since then, F. has hearing problems. After three days, F. was left in the forest. She joined a deserted Bouar. Her family was gone. The children ran away during the attack while her uncle with whom she was living was killed in front of her. She decided to walk to Bangui to find her mother. She arrived in the capital on August 4, 2014 and then learnt that her sister suffered a similar fate near Bangui. Her mother led her to the general hospital to have a consultation, after hearing the MSF announcement on the radio. <br> F., 20 ans, enlevée en janvier 2014 pendant une attaque de la ville de Bouar, par plusieurs hommes armés. Trois jours de captivité dans la forêt sans boire ni manger. Violée par 2 hommes alors que les autres lui tapaient dessus avec la crosse de leur arme, y compris sur les oreilles. Depuis F. a des problèmes d’audition. Au bout de 3 jours, F est abandonnée dans la forêt. Elle rejoint Bouar qu’elle trouve désert. Sa famille n’est plus là. Les enfants se sont enfuis pendant l’attaque alors que son oncle chez qui elle habitait a été tué sous ses yeux. Elle décide de rejoindre à pied Bangui pour retrouver sa mère. Elle arrive dans la capitale le 4 août 2014. Elle apprend alors que sa sœur a subi un sort similaire près de Bangui. Sa mère la conduit à l’hôpital général pour une prise an charge après avoir entendu l’annonce MSF à la radio.<br> Attaqué début juillet au PK5 par des hommes armés. Il était ivre à ce moment-là. A perdu connaissance pendant l’attaque et a été récupéré plus tard par MSF. L’équipe l’a emmené à l’hôpital communautaire et ensuite transféré à l’hôpital général. Blessé à la main droite, au bras gauche et à la tête. <br> MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
F., 20, abducted in January 2014 during an attack on the town of Bouar by several armed men. Three days of captivity in the jungle without food nor water. Raped by two men while the others were beating her with the butts of their guns, including the ears. Since then, F. has hearing problems. After three days, F. was left in the forest. She joined a deserted Bouar. Her family was gone. The children ran away during the attack while her uncle with whom she was living was killed in front of her. She decided to walk to Bangui to find her mother. She arrived in the capital on August 4, 2014 and then learnt that her sister suffered a similar fate near Bangui. Her mother led her to the general hospital to have a consultation, after hearing the MSF announcement on the radio. <br> F., 20 ans, enlevée en janvier 2014 pendant une attaque de la ville de Bouar, par plusieurs hommes armés. Trois jours de captivité dans la forêt sans boire ni manger. Violée par 2 hommes alors que les autres lui tapaient dessus avec la crosse de leur arme, y compris sur les oreilles. Depuis F. a des problèmes d’audition. Au bout de 3 jours, F est abandonnée dans la forêt. Elle rejoint Bouar qu’elle trouve désert. Sa famille n’est plus là. Les enfants se sont enfuis pendant l’attaque alors que son oncle chez qui elle habitait a été tué sous ses yeux. Elle décide de rejoindre à pied Bangui pour retrouver sa mère. Elle arrive dans la capitale le 4 août 2014. Elle apprend alors que sa sœur a subi un sort similaire près de Bangui. Sa mère la conduit à l’hôpital général pour une prise an charge après avoir entendu l’annonce MSF à la radio.<br> Sylvie Nadège, midwife and Blanche, nurse with the patient and her mother. <br> Sylvie Nadège, sage-femme et Blanche (en blouse), infirmière avec la patiente et sa mère. <br>MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
C. 48 ans. Des Séléka en déroute se sont introduits violemment dans la maison (avril 2014) à la recherche des hommes de la famille. Son mari étant décédé et son fils enfui, les hommes se sont vengeaient sur elle et sa belle-fille. Au passage, ils ont volé tous son argent, l’empêchant de faire repartir son commerce. Son fils a rejeté sa belle-fille qui a dû retourner dans sa famille et n’a à ce jour pas bénéficié d’une prise en charge.<br> C. 48. Seleka men violently broke into the house (April 2014) in search of the family men. Her husband was dead and her son fled. Therefore, men had revenge on her and her stepdaughter. They also stole all her money, preventing her to restart her business. Her son rejected her stepdaughter who had to return to her family and did not received proper support to date. <br> MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
F., 20, abducted in January 2014 during an attack on the town of Bouar by several armed men. Three days of captivity in the jungle without food nor water. Raped by two men while the others were beating her with the butts of their guns, including the ears. Since then, F. has hearing problems. After three days, F. was left in the forest. She joined a deserted Bouar. Her family was gone. The children ran away during the attack while her uncle with whom she was living was killed in front of her. She decided to walk to Bangui to find her mother. She arrived in the capital on August 4, 2014 and then learnt that her sister suffered a similar fate near Bangui. Her mother led her to the general hospital to have a consultation, after hearing the MSF announcement on the radio. <br> F., 20 ans, enlevée en janvier 2014 pendant une attaque de la ville de Bouar, par plusieurs hommes armés. Trois jours de captivité dans la forêt sans boire ni manger. Violée par 2 hommes alors que les autres lui tapaient dessus avec la crosse de leur arme, y compris sur les oreilles. Depuis F. a des problèmes d’audition. Au bout de 3 jours, F est abandonnée dans la forêt. Elle rejoint Bouar qu’elle trouve désert. Sa famille n’est plus là. Les enfants se sont enfuis pendant l’attaque alors que son oncle chez qui elle habitait a été tué sous ses yeux. Elle décide de rejoindre à pied Bangui pour retrouver sa mère. Elle arrive dans la capitale le 4 août 2014. Elle apprend alors que sa sœur a subi un sort similaire près de Bangui. Sa mère la conduit à l’hôpital général pour une prise an charge après avoir entendu l’annonce MSF à la radio.<br> MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
F., 20, abducted in January 2014 during an attack on the town of Bouar by several armed men. Three days of captivity in the jungle without food nor water. Raped by two men while the others were beating her with the butts of their guns, including the ears. Since then, F. has hearing problems. After three days, F. was left in the forest. She joined a deserted Bouar. Her family was gone. The children ran away during the attack while her uncle with whom she was living was killed in front of her. She decided to walk to Bangui to find her mother. She arrived in the capital on August 4, 2014 and then learnt that her sister suffered a similar fate near Bangui. Her mother led her to the general hospital to have a consultation, after hearing the MSF announcement on the radio. <br> F., 20 ans, enlevée en janvier 2014 pendant une attaque de la ville de Bouar, par plusieurs hommes armés. Trois jours de captivité dans la forêt sans boire ni manger. Violée par 2 hommes alors que les autres lui tapaient dessus avec la crosse de leur arme, y compris sur les oreilles. Depuis F. a des problèmes d’audition. Au bout de 3 jours, F est abandonnée dans la forêt. Elle rejoint Bouar qu’elle trouve désert. Sa famille n’est plus là. Les enfants se sont enfuis pendant l’attaque alors que son oncle chez qui elle habitait a été tué sous ses yeux. Elle décide de rejoindre à pied Bangui pour retrouver sa mère. Elle arrive dans la capitale le 4 août 2014. Elle apprend alors que sa sœur a subi un sort similaire près de Bangui. Sa mère la conduit à l’hôpital général pour une prise an charge après avoir entendu l’annonce MSF à la radio.<br> Sylvie Nadège, midwife. <br> Sylvie Nadège, sage-femme <br>MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF
C. 48 ans. Des Séléka en déroute se sont introduits violemment dans la maison (avril 2014) à la recherche des hommes de la famille. Son mari étant décédé et son fils enfui, les hommes se sont vengeaient sur elle et sa belle-fille. Au passage, ils ont volé tous son argent, l’empêchant de faire repartir son commerce. Son fils a rejeté sa belle-fille qui a dû retourner dans sa famille et n’a à ce jour pas bénéficié d’une prise en charge.<br> C. 48. Seleka men violently broke into the house (April 2014) in search of the family men. Her husband was dead and her son fled. Therefore, men had revenge on her and her stepdaughter. They also stole all her money, preventing her to restart her business. Her son rejected her stepdaughter who had to return to her family and did not received proper support to date. <br> MSF fournit des soins médicaux et psychologiques aux victimes de violence sexuelle à l'hôpital général de Bangui en République centrafricaine. Les activités ont débuté le 5 juillet 2014. En près d’un moins, l’équipe avait déjà pris en charge 75 patients ; femmes, hommes et enfants. <br> MSF provides medical and psychological care to victims of sexual violence in the general hospital of Bangui in the Central African Republic. Activities began on July 5th 2014. In nearly a month, the team had already dealt with 75 patients; women, men and children. *** Local Caption *** MSF has worked in the Central African Republic since 1997 and currently has more than 300 international staff and more than 2,000 Central African workers in the country. Since December 2013, MSF has doubled its medical assistance in response to the ongoing crisis, from 10 to 21 projects and is running an additional six emergency projects for Central African refugees in the neighbouring countries of Chad, Cameroon and the Democratic Republic of Congo.<br> MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 personnels internationaux et plus de 2 000 employés centrafricains dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son assistance médicale en réponse à la crise actuelle, passant de 10 à 21 projets, et gère 6 projets d'urgence supplémentaires pour les réfugiés dans les pays voisins tels que le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.
Aurelie Baumel/MSF